La beauté n'a pas de prix


« Tant de mains pour transformer le monde et si peu de regards pour le contempler. » Julien Gracq
 
Est-ce que la beauté de la nature a un prix ?
 
Certainement moins qu'un gros engin à brasser du vent, si on en croit les promoteurs de l'énergie éolienne industrielle. En effet ces visionnaires, prétendument amoureux de l'environnement,  proposent, ni plus ni moins, de tapisser d'éoliennes  les crêtes jurassiennes de Genève à Bâle.
 
Pourquoi le Jura et pas les Alpes diront certains. La raison est  simple : le Jura est peu peuplé et ne représente pas une source de revenu très importante au niveau touristique, si on le compare avec les Alpes qui sont truffées de stations réputées.
 
« Les éoliennes doivent être considérées plutôt comme un enrichissement du paysage que comme un problème. » KohleNusbaumer SA, Potentiel éolien du canton de Vaud
 
Ce que les promoteurs de parcs éoliens industriels oublient c'est que le Jura est aussi un biotope unique et un lieu de détente privilégié, facile d'accès et ouvert à tous.
 
Sous  prétexte qu'il n'y aurait pas d'autre alternative au nucléaire,  les promoteurs  vantent les mérites de l’énergie éolienne pour sauver la planète, mais ne se gênent pas de sabrer un patrimoine naturel exceptionnel comme le Jura.
 
Renoncer aux plaisirs que leur offre la nature, dans l’intérêt de cette même nature est la première pilule que doivent avaler les personnes concernées par les projets de parcs éoliens industriels.
En substance on leur tient le discours suivant : « Pour sauver la planète du péril nucléaire, vous allez désormais faire du vélo, du ski, de la raquette, de l’équitation, du parapente et de la marche dans les  pâturages décorés de belles marguerites géantes. Vous allez vous reposer à l’ombre de ses gracieux pétales et y faire  vos pique-niques, ou  encore, vous allez vous attabler aux terrasses des buvettes d’alpage pour contempler les crêtes remplies de fleurs du même type. »
 
La seconde pilule à avaler concerne aussi les générations futures : 
« Durant vos moments de détente bien mérités vous allez supporter ces gracieux moulins à vent tournant au-dessus de vos têtes, et ceci pour les 20 ou 30 prochaines années. C’est la durée de nos contrats, bien sûr renouvelables, comme notre énergie ! »

 Si bien que nos enfants hériteront de ces magnifiques paysages écologiques et n’éprouveront aucune nostalgie pour le passé qu’ils n’ont jamais connu.
Est-ce que les promoteurs d’éoliennes industrielles aiment vraiment la nature ?
 
Sources:
Potentiel éolien du canton de Vaud, KohleNusbaumer SA sur mandat du Service de l'environnement et de l'énergie (SEVEN) : http://www.vd.ch/

Mots-clés: Eolienne, Jura, Patrimoine, Paysage