Fondation des éoliennes

Dans l'article « Montage de géants » tiré du Magazine Enercon pour l’énergie éolienne, il est très bien expliqué le genre de chantier mis en place pour la réalisation des fondations d'une éolienne.
 
Avec un diamètre de 29 mètres pour une surface de 660 m2, les fondations d'une seule éolienne de type Enercon E-126 ne correspondent certainement pas aux travaux de terrassement d'un jardinier paysagiste.
« Pour chaque fondation, une foreuse spéciale permet la mise en place d’environ 200 colonnes ballastées dans la terre. » 
« Chacune se compose de plus de 1 400 m3 de béton et de plus de 120 tonnes d’acier. » Source : Magazine Enercon pour l’énergie éolienne

Béton et de ferraille

Le volume de béton et de ferraille injectés dans les fondations d'une éolienne Enercon E-126 est impressionnant puisqu'il pèse 2 500 tonnes. Sachant que le volume des fondations d'une éolienne de 2,5 MW  est comparable à celui  d’une maison de 400 m3, les fondations en question seront d'autant plus grandes que la puissance actuelle d'une éolienne Enercon E-126 est de 7,6 MW. 

Il reste à multiplier ces chiffres par le nombre total d'éoliennes installées dans un parc industriel pour se faire une idée de l'impact de ce genre de construction sur l'environnement.
 
Ce constat est d'autant plus alarmant, lorsque les travaux se réalisent sur des crêtes qui étaient préservées de toutes ces nuisances depuis des lustres. 

Il convient de  préciser que les fondations des éoliennes subsisteront après le démantèlement éventuel desdits géants.

Le démantèlement est un argument souvent utilisé par les promoteurs pour souligner que rien n'est définitif.

N'oublions cependant pas que les contrats d'exploitation sont signés pour une durée de 20 à 25 ans.

Mots-clés: Eolienne, Jura, Patrimoine, Paysage