Effet visuel cumulé


« Tant de mains pour transformer le monde et si peu de regards pour le contempler. » Julien Gracq

Pour mesurer l'effet cumulé des éoliennes industrielles sur le paysage rien ne vaut l'expérience directe. En Suisse, les Franches-Montagnes illustrent bien l'impact visuel de plusieurs parcs éoliens sur l'ensemble d'une région. Mais plus que cela, la présence d'éoliennes industrielles crée une nouvelle dynamique dans la manière de regarder un paysage. Une expérience visuelle désormais conditionnée par la présence de mâts gigantesques qui quadrillent le paysage. Ces nouveaux points de repère, tous identiques, sur lesquels bute le regard, produisent un appauvrissement de l'expérience visuelle et par voie de conséquence une perte d'identité des régions concernées. Cette banalisation du territoire est perceptible, aussi bien par les habitants de ces régions, que par les visiteurs potentiels.

L'exemple des parcs éoliens du Mont-Crosin, du Mont-Soleil, du Peuchapatte et de St-Brais, pour un total de 21 éoliennes réparties sur les quatre sites, est beaucoup plus révélateur de l'impact visuel des éoliennes industrielles, que n'importe quel photomontage présenté par les promoteurs.

Les pales qui tournent dans le ciel, pour un résultat médiocre, lorsque l'on prend la peine d'étudier les statistiques de production par rapport aux besoins réels en électricité de la population, sont les nouveaux phares de ces territoires. Ils font partie intégrante du paysage pour au moins deux décennies.

De n'importe quel endroit dégagé du plateau des Franches-Montagnes, les éoliennes industrielles accaparent le regard. Elles nous font réaliser à quel point le monde immense et merveilleux de notre enfance, où chacun vivait en symbiose avec les beautés naturelles est, somme toute, petit et banal.

Lorsque vous atteignez les points de vue des Franches-Montagnes, le regard plonge encore plus loin, au-delà des frontières du canton du Jura et de la Suisse. La première chose qui retient l'attention, dans la direction du Doubs, sont les lignées de pylônes du parc éolien du Lomont en territoire français. Comme une armée étrangère en marche.

Mauvais présage, ou signe d'une percée technologique bienvenue ?

De l'avis de nombreux habitants, c'est un peu l'âme de cette région qui s'en est allée avec l'arrivée des éoliennes. Ce constat gêne aussi le touriste avide de découvertes qui a désormais l'impression de faire le tour de la région en un seul coup d’œil.

Mots-clés: Eolienne, Jura, Patrimoine, Paysage